Blog Cgt-révolue du CG59
« Le temps payé ne revient plus. La jeunesse meurt de temps perdu. » Raoul Vanegeim

Accueil > Les fossoyeurs de la Cgt > Sérieux rationnement de galette chez les coucous

Résultats partiels des différents tirages du 4 décembre au CG 59

Sérieux rationnement de galette chez les coucous

samedi 6 décembre 2014, par admin

Élections CAP et CT tout collège confondu

- CGT : 4 sièges ( - 5 par rapport à 2008)
- CFDT : 13 sièges ( + 1) 
- SUD : 9 sièges ( + 5)
- CFTC : 4 sièges ( + 3 )
- FO : 2 sièges  ( idem )
- UNSA :3 sièges ( - 5)
- CGC : 1 siège  ( +1)
- FSU : 0 sièges

Que le piéton regarde à ces claires-voies :
Il ira plus courageux.
Soldats des forêts que le Seigneur envoie,
Chers corbeaux délicieux !
Faites fuir d’ici le paysan matois
Qui trinque d’un moignon vieux.
 
-- Arthur Rimbaud.

Voici dans le détail les résultats au CG59 par rapport à 2008

Pour la catégorie A : 
CFDT : 27,9% 3 sièges de titulaires - 1
SUD : 19,05% 2 sièges de titulaires + 1
UNSA : 17,42% 1 siège de titulaire - 2
CFTC : 14,66% 1 siège de titulaire + 1
CGC : 14,41% 1 siège de titulaire + 1
CGT : 6,52% 0 siège 0

Pour la catégorie B : 
SUD : 32,8% 3 sièges de titulaires + 1
CFDT : 30,2% 3 sièges de titulaires 0
CFTC : 12,76% 1 siège de titulaire + 1
UNSA : 10,49% 1 siège de titulaire - 1
CGT : 7,69% 0 siège - 1
FO : 6% 0 siège 0

Pour la catégorie C : 
CFDT : 30,3% 3 sièges de titulaires + 1
CGT : 19,5% 2 sièges de titulaires - 2
SUD : 12,5% 1 siège de titulaires + 1
FO : 10,5% 1 siège de titulaire 0
CFTC : 10% 1 siège de titulaire + 1
UNSA : 8,09% 0 siège - 1

Pour le Comité Technique : 
CFDT : 27,6% 4 sièges de titulaires + 1
SUD : 21,3% 3 sièges de titulaires + 2
CGT : 15,8% 2 sièges de titulaires - 2
CFTC : 11,5% 1 siège de titulaire 0
UNSA : 8,86% 1 siège de titulaire - 1
FO : 8% 1 siège de titulaire 0
CGC : 5,5% 0 siège
FSU : 1,27% 0 siège

P.-S.

En revanche, toujours pas de communication officielle (ni officieuse d’ailleurs) des résultats du tirage au sort à Bobigny.

Dernière heure : on nous signale une détonation de bouchon de champagne (pour accompagner la galette ?) chez les coucous - TOUTE INFO BIENVENUE : cgtcg59 (at) laposte.net

7 Messages

  • Sérieux rationnement de galette chez les coucous Le 6 décembre 2014 à 18:12, par Cassandre

    Peut-on se réjouir d’un score pareil pour la Cgt (plus de la moitié des sièges perdus) ?

    La réponse est oui. Elle est choquante, mais n’appelle pas d’hésitation.

    Dans la mesure où l’on était convaincus, pour les avoir fréquentées des années durant, que les personnes parvenues à se hisser dans les têtes de liste grâce au putcsh UD / FDSP / PS-PC local constituaient un réel danger pour les personnels tentés de leur faire confiance sur la base de l’étiquette Cgt et de l’activité de l’organisation depuis plus d’une décennie au CG 59.

    Au vu des scores nationaux, sur lesquels les embarras de Le Paon ont semble-t-ilassez peu pesé (à moins qu’ils n’aient empêché une forte poussée de la Cgt), il n’est pas possible pour la tutelle d’invoquer le contexte national pour justifier le résultat catastrophique au CG59. Même s’il n’est pas inconcevable que la nature des critiques formulées localement à l’égard des aspirations bureaucratiques des membres de la tutelle aient trouvé un soudain écho national, une confirmation.

    Après nous avoir violemment coupé tous les canaux de communication, hormis celui-ci sur lequel ils ne pouvaient avoir la main mais demeuré évidemment assez confidentiel hors premier cercle militant, il serait pour le moins malvenu d’attribuer la catastrophe à une entreprise de dénigrement menée par les camarades qui se sont vu fermer la gueule et priver de tout droit par la tutelle, solidement épaulée par le bras répressif de l’autorité territoriale et de la Justice administrative locale. Et, il faut le rappeler, par le silence total des autres Cgt locales : quelles que furent leurs intentions (ne pas envenimer, par exemple), on en voit le résultat.

    Et même si cela était vrai. Quelle bévue pour Vincent Delbar et Nathalie Dieudonné (les deux acharnés) et le falot Baptiste Talbot, qui a laissé faire (probablement parce qu’occupé à d’autres magouilles avec les sociaux-démocrates du 3A) !

    La claque de la clique sous tutelle est d’abord l’échec de ces bureaucrates. Indiscutable. La preuve à postériori qu’ils n’avaient absolument pas pris la mesure de la situation (fort crédit des militants auprès des salariés) et du rapport de force (détermination et conviction de ces mêmes militants).

    Il est à remarquer la dégringolade similaire de l’UNSA, gravement affectée par une crise de confiance à l’intérieur du syndicat local et ayant eu des répercussions dans la presse. À noter aussi que, sans illusion sur le fond, il semble que les voix perdues par la Cgt tutelle ont été récupérées par Sud, et non pas par une organisation encore plus réformiste. Là encore échec de la ligne de syndicalisme rassemblé... tellement rassemblé qu’il est même allé racoler sans complexe du côté des lepénistes ; hélas de plus en plus nombreux parmi les collègues et enkystés dans la Cgt.

    Dans ces conditions, oui, la gamelle de la Cgt au Conseil général du Nord est une bonne nouvelle, et il y a lieu de s’en réjouir.

    Répondre à ce message

  • Sérieux rationnement de galette chez les coucous Le 6 décembre 2014 à 19:37, par Maguy

    Au vu de ces résultats je ne pense pas que le TGI donnera raison aux militants qui se sont attaqués à la mise sous tutelle. En effet la justice préférera une injustice à un désordre : les loups ne se mangent pas entre eux .

    Répondre à ce message

    • Sérieux rationnement de galette chez les coucous Le 6 décembre 2014 à 21:48, par 22, rue des bons enfants

      Si pour Léo Ferré (que prétend admirer LA secrétaire fédérale Dieudonné, autre anarchiste notoire)

      Le désordre, c’est l’ordre moins le pouvoir

      Hum. Peut-être bien, en effet, que

      La justice, c’est l’injustice plus le pouvoir

      On continue de voir, en tout cas, à proximité des barrages, ce qu’il en est des noces du "socialisme" et de l’électricté...

      Répondre à ce message

    • Sérieux rationnement de galette chez les coucous Le 7 décembre 2014 à 11:47, par Un sympatisant

      Je suis assez d’accord avec cette notion de désordre si l’on entend par là que la justice civile ou/et administrative rendue par des hommes et des femmes révèle pour celle administrative et peut-être va révéler pour la justice civile des convictions qui ne sont certainement pas neutres s’agissant de votre différent avec le CG et la Fédé. La justice administrative a déjà donné sa préférence idéologique. La justice civile sera-t-elle dans la même dynamique ? Faut-il pour avoir « raison » ne plus pouvoir exprimer d’autres idées que celles du pouvoir ? Et on est là au cœur du problème celui de la libre expression et donc de la démocratie. Le rendu de cette justice surtout dans ce cas est bien sûr déterminé par les positions personnelles de ceux et celles qui ont le pouvoir dans ces instances de faire valoir leurs préférences idéologiques, car vous êtes bien l’enjeu d’un règlement idéologique.
      Si vous « perdiez » au nom de l’article 15, article qui devait simplement, si mes souvenirs sont bons, être la possibilité d’évincer ceux et celles qui partaient du côté de l’extrême droite ce qui visiblement n’est pas votre cas. Donc fonction de la décision du TGI celle-ci correspondra à des positions purement idéologiques. Si on analyse bien votre congrès et le vote, tout s’est fait dans les règles. On est donc bien dans un règlement qui dépasse la loi mais bien dans un aspect beaucoup plus sensible qu’est : a-t-on encore le droit actuellement de dire et de penser autre chose que ceux et celles qui dirigent et s’octroient par là le monopole de la parole et de la vérité ? Le pouvoir en place ne peut-il donc plus être contesté au risque d’être sanctionné et évincé ? La décision du TGI sera donc emblématique de la possibilité ou non en France d’avoir encore un espace de liberté et d’expression. Vous êtes donc victimes d’un abus de pouvoir dont j’espère que le TGI aura la sagesse au nom de la démocratie de dénoncer.

      Répondre à ce message

      • Sérieux rationnement de galette chez les coucous Le 7 décembre 2014 à 16:31, par admin

        Encore une fois : l’article 15 autorise en effet à peu près n’importe quoi, à cette réserve près : y mettre les formes.

        Or nous somme convaincus que la CEF invoquée, comme y contraint en effet l’article 15, dans la lettre de tutelle ne s’est tout simplement pas réunie.

        Et la voilà, la « connerie » ! C’est peut être d’ailleurs à cette maladresse dans la mise en oeuvre que fait allusion Vincent Delbar ; pas à la mise sous tutelle proprement dite. Lui qui s’était avancé comme procureur général dès le 17 juin.

        Si d’aventure le TGI venait à admettre comme valable une simple invocation de CEF alors qu’aucun autre document n’atteste qu’elle s’est effectivement tenue… eh bien la fédé devra vivre dans la crainte que l’omerta ne soit brisée. Ce qui ne manquera pas d’arriver un jour où l’autre.

        Surtout vue l’ambiance à Montreuil, qui rappelle certaines scènes de laboratoire dans « Mon Oncle d’Amérique » d’Alain Resnais.

        Répondre à ce message

        • Sérieux rationnement de galette chez les coucous Le 7 décembre 2014 à 17:30, par Maguy

          Si comme tu le dis le TGI accepte la simple invocation que le CEF s’est réuni donc valide la mise sous tutelle alors que rien ne l’atteste véritablement, le sympatisant aura raison à savoir qu’il n’est plus possible d’avoir des opinions différentes de celles d’instances qui se disent avoir le pouvoir et on ne contrarie pas le pouvoir ! le jugement sera bien idéologique

          Répondre à ce message

  • Sérieux rationnement de galette chez les coucous Le 9 décembre 2014 à 11:21, par antifa

    Tout ça pour ça !

    La drague éhontée chez les racistes, les "yaka" et les nationalistes petite tête (un coup Mélanchon, un coup Le Pen), les "la solidarité c’est pour ma gueule d’abord", ma prime, ma promo, pousse toi de là que je m’y mette, ne leur a même pas sauvé la mise. Calcul foireux de bout en bout pour ceux qui se présentent toujours comme "la vraie Cgt" avec la secrétaire fédérale. Putain ! mais qu’est-ce qu’elle est devenue cette orga ?

    Maintenant, ils vont s’étriper à qui mieux mieux pour se partager ce qui reste d’heures de délégation. Si permanent il y a (le but de sa vie à l’autre qui n’a évidemment pas sollicité de mandat, même au scrutin de liste) il va bouffer l’essentiel du temps et finir de se foutre à dos ceux qu’ils a convaincus de le suivre dans la déroute du syndicat avec le soutien inconditionnel des permanents de l’UD et de la FD. Un rêve de Lepaon, quoi !

    Ah oui. Reste la cagnotte du syndicat. De quoi continuer à payer des notes de frais extravagantes aux courtisans (et courtisanes) quelques temps encore...

    Mais c’est sûr que la portion de galette va se réduire pour les coucous.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL